FONDS ITALIE-CILSS DE LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION

lundi 8 avril 2013
par  jean-marc

FONDS ITALIE-CILSS DE LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION
POUR LA REDUCTION DE LA PAUVRETE AU SAHEL (FLCD RPS - PROMU)

RENFORCEMENT DES CAPACITES DES RESPONSABLES DES CRCR ET DES GROUPEMENTS DE FEMMES DES ZARESE DANS LEUR RÔLE INSTITUTIONNEL, DE REPRESENTATION, DE NEGOCIATION ET DE DEFENSE DE LEURS INTERETS

LES CONTOURS DU PROJET

Le fonds de lutte contre la désertification pour la réduction de la pauvreté au Sahel (FLCDRPS) est un projet pilote à caractère national et à vocation sous régionale . Il traduit la volonté du gouvernement Italien de contribuer à la réduction de la pauvreté et à l’amélioration du niveau de sécurité alimentaire dans un contexte de restauration et de gestion durable des ressources naturelles. L’objectif global du fonds est de « contribuer à la réduction de la pauvreté des populations rurales, à travers la gestion rationnelle des ressources naturelles et le renforcement du processus de décentralisation, des stratégies adéquates de sécurité alimentaire et des investissements efficaces pour le développement. »

Au Sénégal, le Fonds intervient dans 3 zones à risques environnementaux et sociaux élevés (ZARESE) avec comme unités d’intervention 9 communautés rurales ainsi réparties : Zarese de Bignona (CR de Kafountine, Oulampane et Sindian) ; Zarese de Louga (CR de Mbédiéne, Léona et Gandé) et Zarese de Matam (CR de Oréfondé, Ogo et Dabia).

La mise en œuvre du FLCD/RPS fait intervenir plusieurs acteurs aux niveaux sous régional , national et local. Elle est basée sur l’accompagnement d’initiatives locales et repose sur une approche de développement local mais aussi sur des principes et des procédures qui donnent une place centrale aux acteurs locaux et aux bénéficiaires des interventions dans les prises de décision, la gestion et la conduite des actions de développement les concernant. L’institutionnalisation de l’approche genre y est également une préoccupation constante.

A partir de 2008, le Fonds a subi deux mutations importantes portant d’une part, sur l’adoption d’une approche programmes et d’autres part, sur la mise en place du projet PROMU qui assure dorénavant l’interface d’appui conseil à travers le groupe d’appuis aux ONG (GA/ONG) italiennes en partenariat avec l’Association Sénégalaise pour la Promotion du Développement à la Base (ASPRODEB) et le Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux (CNCR). C’est dans ce cadre, qu’il a été envisagé la mise en synergie entre le Programme des Services Agricoles et Organisations de Producteurs (PSAOP) et le FLCD/RPS, à travers un appui à fournir aux instances locales de concertation mises en place par les Organisations de Producteurs (OP) comme le Cadre Régional de Concertation des Ruraux (CRCR), les Comités Locaux de Concertation des Organisations de Producteurs (CLCOP) et les groupements de femmes existants dans les zones d’intervention du Fonds. Cet appui porte sur le renforcement des capacités de ces acteurs et sur le système de communication mis en place au niveau des CRCR au profit des acteurs à la base.

A cet effet, le projet PROMU a proposé des thèmes de formation et a retenu la Fédération des Organisations Non-Gouvernementales du Sénégal (FONGS) comme opérateur dans la conception, la mise en œuvre et la capitalisation des activités.

LE MANDAT DE LA FONGS

La FONGS avait pour mission d’accompagner le PROMU dans les activités de renforcement des capacités des leaders des CRCR et des groupements de femmes résidant dans les zones d’intervention du Fonds (Matam, Louga et Bignona), en relation avec les superviseurs du Fonds, les CRCR et les groupements des femmes. Cet accompagnement porte sur trois axes de travail à savoir :

  • la conception de l’action de formation à travers l’élaboration d’un plan de formation ;
  • la mise en œuvre de la formation à travers l’animation des sessions de formation ;
  • la capitalisation des activités à travers : le rapportage, l’analyse des points forts et des points faibles suivie de recommandations et enfin, un suivi post formation en rapport avec le CNCR.

Au total, 150 responsables devaient être formés dont une cohorte de 75 femmes responsables d’OP féminines issues des Zareses.

LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME

La démarche d’ensemble

Le programme de renforcement des capacités des responsables des CRCR a été conduit selon une démarche inclusive privilégiant la concertation permanente entre la Fongs et les acteurs impliqués. Par exemple :

  • La consistance des formations a été précisée avec la coordination de l’IAC, les comités Zarese de gestion du Fonds et les superviseurs ;
  • L’identification des besoins de formation a été faite avec la contribution des équipes de supervision ;
  • Le choix des candidats aux formations ont été conduits par les CRCR sur la base de propositions méthodologiques de la Fongs ;
  • les programmations des formations ont été faites ensemble ;
  • chaque session a été ouverte et clôturée en présence des équipes de supervision ;
  • L’organisation matérielle a été assurée par les équipes de supervision en intelligence avec la Fongs ;
  • L’animation des sessions a été faite avec la contribution des équipes de supervision.

Dans le fond, trois éléments marquent la démarche de mise en œuvre du programme :

  • Une logique d’ingénierie de la formation ;
  • Une logique partenariale ;
  • Une pédagogie active.

Le projet pédagogique

Les objectifs et modules de la formation :

Objectif général :

  • Renforcer les capacités des producteurs et productrices membres des CRCR et des groupements de femmes dans leur rôle institutionnel, de représentation, de négociation et de défense de leurs intérêts afin de participer activement à la définition des politiques locales, régionales et nationales et de mieux prendre en compte la problématique de l’environnement de la sécurité alimentaire dans leur stratégie de développement et en relation avec le Fonds Italie-CILSS Lutte Contre la Désertification pour la Réduction de la Pauvreté au Sahel.

Objectifs spécifiques :

  • Renforcer les capacités stratégiques des leaders des CRCR et de leurs membres en Leadership, Capacité de négociation (lobbying), formulation des politiques agricoles régionales : sécurité alimentaire, environnement ;
  • Renforcer les capacités politiques et organisationnelles des femmes issues des organisations de base des Zareses

La formation comprend 2 modules :

  • Module 1 : il est destiné aux responsables des CRCR et de ses membres et s’intitule "Leadership paysan, planification stratégique et négociation dans les politiques agricoles locales" ;
  • Module 2 : il est destiné aux femmes responsables d’OP féminines issues des ZARESE et s’intitule " renforcement des capacités politiques et organisationnelle des femmes responsables d’OP féminines issues des ZARESE"

Le module 1 vise trois objectifs présentés ci dessous :

PNG - 79.8 ko

Le module 1 comprend 2 thèmes dont chacun correspond à une session de 6 jours :

  • Thème 1 : "Leadership paysan et planification stratégique"
  • Thème 2 : " formulation de propositions paysannes et négociation "

Le module2 " renforcement des capacités politiques et organisationnelle des femmes responsables d’OP féminines issues des ZARESE" vise les objectifs suivants :

PNG - 52.1 ko

Pour atteindre ces objectifs, le module a été structuré en deux grands thèmes :

  • Thème 1 : "leadership féminin et genre" ;
  • Thème 2 : "planification stratégique et négociation".

Les 2 modules sont répartis en 3 sessions. Celles-ci ont toutes été réalisées au niveau des sites initialement retenus à savoir Bignona, Matam (Ourosogui et Ogo) et Louga. Chaque module s’est déroulé en 6 jours. Les formations ont été exécutées entre le 25 Mai et le 27 Juin 2009 selon l’agenda suivant :

Agenda des formations dans les Zareses

PNG - 6.3 ko

La mise en œuvre de la formation a permis aux acteurs locaux du Fonds de s’interroger sur les enjeux du Fonds et leurs pratiques et d’avoir en conséquence des perspectives nouvelles quant à leurs façons de faire.

Sur le plan des apprentissages, les participants ont travaillé sur leur vécu en interrogeant leurs certitudes et en analysant leurs préoccupations autour de thèmes fondamentaux qui les interpellent aujourd’hui : la gestion durable des ressources naturelles, la sécurité alimentaire et les questions de genre. Ce qui leur a permis de comprendre les sens et les enjeux qui leurs sont liés.

Sur cette base, ils ont appris à se projeter vers l’avenir et vers l’action concrète à travers la planification stratégique, la programmation et la négociation. Tout cela nécessite un portage par les OP locales dont la mobilisation ne s’aurait se faire efficacement sans leadership. Ce que les participants ont appréhendé le long de leur parcours de formation.

La démarche participative et active utilisée dans l’animation des sessions a montré aux participants qu’ils étaient capables de produire de la connaissance et de formuler des propositions pertinentes. Cette confiance en soi retrouvée a réveillé un appétit d’en savoir d’avantage et de consolider ce qui été appris.

Les stagiaires dans l’analyse des EFR à Bignona

JPEG - 69.7 ko

Remise des attestations : module 1 Bignona 1

JPEG - 78.7 ko


Navigation

Articles de la rubrique


Siege fongs