Déclaration paysanne du CNCR présentée lors de la première célébration de la Journée mondiale des luttes paysannes au Sénégal

jeudi 10 avril 2014
par  Aminata Diène

La première célébration de la Journée mondiale des luttes paysannes au Sénégal a été initiée par le Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR) le 17 avril 2010. À cette occasion, une Déclaration paysanne a été présentée, dans le cadre de la Foire internationale de l’agriculture et des ressources animalières (FIARA).

Lue en diola, en français, en mandingue, en poular, en sérère et en wolof, cette déclaration n’a pas perdu sa pertinence puisqu’elle affirme, pour l’essentiel, qu’il faut prendre en compte les exploitations familiales agricoles et les organisations qui les représentent pour l’atteinte de la souveraineté alimentaire du pays.

La déclaration a fait l’objet d’une captation vidéo par l’équipe de tournage de Zig-Vision, qui travaillait alors à la production du documentaire « L’homme est le remède de l’homme », une présentation succincte mais assez complète de l’histoire du CNCR depuis sa création, en 1993, jusqu’à l’année 2010.

Voici les liens vers les vidéos présentant la Déclaration dans les diverses langues nationale, la version française et aussi le documentaire « L’homme est le remède de l’homme ».

Introduction à la Déclaration du 17 avril 2010 par Baba Ngom, Secrétaire général du CNCR

Déclaration paysanne du CNCR présentée le 17 avril 2010 – Version diola

Déclaration paysanne du CNCR présentée le 17 avril 2010 – Version française

Déclaration paysanne du CNCR présentée le 17 avril 2010 – Version mandingue

Déclaration paysanne du CNCR présentée le 17 avril 2010 – Version poular

Déclaration paysanne du CNCR présentée le 17 avril 2010 – Version sérère

Déclaration paysanne du CNCR présentée le 17 avril 2010 – Version wolof

Documentaire sur le CNCR « L’homme est le remède de l’homme »

Le 17 avril a été déclaré « Journée Internationale des Luttes Paysannes » en commémoration de l’assassinat de 19 paysans brésiliens du « Mouvement des sans-terres » en 1996.

La Via Campesina, une organisation partenaire du CNCR, fait campagne pour une Convention de l’ONU sur les droits des paysans depuis 2000, un instrument qui définirait et assurerait le respect, l’application et la protection des droits paysans.



Siege fongs