Les déchets plastiques tels que les sachets sont nocifs et peuvent même être mortels

lundi 24 février 2014
par  Aminata Diène

La production mondiale de plastique a augmenté de plus de 500% durant les 30 dernières années. Au Sénégal, le rapport d’importation directe de plastiques et de produits en plastique mis à disposition par la Douane sénégalaise, montre qu’entre 2010 et 2013, plus de 5 milliards de F Cfa ont été dépensés pour l’importation de produits plastiques. Ce qui représente 5 553 tonnes de plastiques.

Les déchets plastiques polluent la nature, appauvrissent le sol et empêchent les plantes de grandir. Pire, ils nuisent à la santé de l’homme et à celle de l’animal.

Impacts négatifs sur la santé

Les sachets plastiques d’emballages sont en effet considérés comme très polluants et nocifs pour la santé, de l’usage jusqu’à l’incinération. La fumée produite par l’incinération des sachets plastiques contient des dioxines qui s’attaquent aux poumons ou aux hormones. Ce qui peut provoquer des cancers et des malformations chez les nouveaux nés.

Les matières plastiques constituent un danger pour les animaux domestiques, notamment les chèvres, les moutons et les bœufs, pour qui elles peuvent être mortelles.

Impacts négatifs sur l’environnement

Le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) a établi dans son rapport annuel en 2011 que plus de 260 espèces auraient été piégées par des déchets, ou les auraient ingérés. Une récente étude menée sur les poissons qui se nourrissent de plancton du Pacifique nord a montré que chacun d’eux avaient avalé en moyenne 2,1 objets en plastique. Les ordures en plastique entraînent la mort de plus d’un million et demi d’oiseaux de mer, ainsi que de plus de cent mille mammifères marins chaque année.

Ils ont aussi un impact négatif sur les océans. Selon Greenpeace, sur les 100 millions de tonnes de plastique produites chaque année, près de 10% finissent dans les océans. Et 70 % des plastiques s’enfoncent dans la mer alors que le reste navigue au gré des courants.

Les déchets plastiques provoquent la stagnation des eaux qui favorisent, à leur tour, la multiplication des moustiques. Conséquence ? Ils contribuent donc indirectement à répandre le paludisme qui constitue un véritable fléau chez les populations.

Les sachets plastiques jetés un peu partout polluent l’environnement. Forts de leur longévité, les sachets plastiques s’accumulent dans le sol pour former des couches successives. L’utilisation des sachets plastiques est responsable de la pollution physique de l’environnement, de l’effet de bouchage des canaux de conduite et d’évacuation des eaux et des déchets liquides divers. Leur mauvaise gestion provoque ainsi des inondations. D’après des études, les sachets plastiques usagés enfouis sous le sable, empêchent l’eau de s’infiltrer pour atteindre les nappes phréatiques. Ce qui entraîne l’assèchement des puits et forages.

Les sachets plastiques ont une durée de vie très longue car ils ne se décomposent pas facilement. Un sac plastique met environ 400 ans pour se dégrader, il faut 100 ans à une canette en aluminium pour faire de même et 6 mois à un mégot de cigarette.

Conclusion

Donc, avec tous les effets néfastes que provoquent ces derniers, ne devrions-nous pas refuser le sachet plastique que nous offre le boutiquier chaque fois qu’il n’est pas vraiment nécessaire ? Ce serait un premier pas pour limiter un peu les dégâts, n’est-ce pas ?

Depuis l’adoption d’une loi sur la question au Rwanda en 2007, de nombreux pays africains tels que le Gabon, le Mali et la Mauritanie ont interdit l’utilisation de sachets plastiques. En juillet 2012 le Burkina Faso a aussi annoncé son intention de mener une lutte contre ce gros polluant.

Bientôt le Sénégal va se doter d’une loi interdisant les sachets plastiques. Il s’agit du sachet d’un grammage de 10 microns, que les commerçants et autres marchands offrent gracieusement et qui se retrouvent dans les rues quelques minutes après usage. L’annonce a été faite le vendredi 31 mai 2013 par l’ancien ministre de l’Environnement et du Développement durable, Ali El Haïdar, en marge du lancement de la première édition des Journées éco-citoyennes.

Pour en savoir davantage sur cette question, consultez les articles suivants.

Interdiction de sachets plastiques au Sénégal

Un article passionnant sur les sacs plastiques

Les maux de secteur



Siege fongs