Formation des Boulangers et des Femmes transformatrices dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Promotion de la souveraineté alimentaire par la valorisation des ressources locales au Sénégal »

samedi 12 décembre 2015
par  Aminata Diène

Une formation des boulangers et des femmes transformatrices, dans le cadre du projet « Promotion de la souveraineté alimentaire par la valorisation des ressources locales au Sénégal" se déroule, du 04 au 20 Décembre 2015 dans les trois associations bénéficiaires dudit projet. Trois Formateurs français sont mobilisés par Solidarité pour assurer la formation de ces trois acteurs précités en haut.

La formation sur l’Entente des Groupements Associés de Koungheul (EGAK) étant terminé, celle sur l’Association pour le Développement des Agriculteurs de la région de Kaolack (ADAK) est en train de se dérouler à Kaffrine et enfin une autre se déroulera à Jig-Jam (Fissel).

Rappel des objectifs du projet :

Objectifs globaux :

  • Renforcer la souveraineté alimentaire au Sénégal par la réduction de la dépendance aux importations céréalières (blé principalement) et l’augmentation de la valeur nutritive de l’alimentation en milieu rural ;
  • Accroitre les revenus et réduire le chômage en milieu rural.

Objectif Spécifique :

  • Développer la substitution des céréales locales au blé dans la production de pains et produits substituables au pain par les boulangers et femmes « transformatrices » en milieu rural afin d’augmenter leurs revenus et de créer des débouchés pour les producteurs de céréales locales en amont (renforcement de la filière), tout en améliorant la qualité nutritive des pains et pâtisseries consommées localement.

Rappel des Résultats du projet :

Résultat 1 :

  • Les boulangers ruraux et les femmes « transformatrice » développent leur activité grâce à leur formation technique en transformation de céréales locales et un équipement plus adapté.

Résultat 2 :

  • Renforcement de la filière céréalière : production, transformation primaire et commercialisation.

Résultat 3 :

  • Les consommateurs et les décideurs favorisent la consommation de préparations à base de céréales locales en substitution au blé.

Enjeux de la formation :

Trois enjeux ont été identifiés. Il s’agit de :

  • l’autonomisation sur la sécurité alimentaire qui permet une consommation de nos produits locaux pour lutter contre l’importation du blé et le risque de la flambée du prix du blé et la forte importation de ce produit (370 000 tonnes de blé exportés de France vers Sénégal 2012) ;
  • la nutrition : on a constaté que le mil et l’arachide sont plus équilibrés que le blé (riche en protéines). Le mil et l’arachide luttent contre les arômes artificiels très chimiques et permettent d’éviter l’excès de glucose et de matières grasses (exemple de solution : la vapeur) ;
  • le gluten : sa présence dans le blé aide à la levée tout en rendant la pâte plus élastique. C’est la raison pour laquelle il est utilisé en pâtisserie. Même si les céréales locales n’ont pas de gluten, on trouve des solutions pour obtenir des pâtes aérées avec d’autres techniques (œufs, etc.)

Recettes de la formation :

Blé- Mil (30%) avec levure et levain

Blé-Mil (30%) levain seulement (sans levure)

Blé-Mil-Arachide

Blé- Mil (50%) avec levure et levain

Blé-Mil (50%) levain seulement (sans levure)

Pains briochés 30% mil

Cookies arachides et mil

Blé- Maïs (30%) avec levure et levain

Blé- Maïs (30%) levain seulement (sans levure)

Blé- Maïs -Arachide

Blé- Maïs (50%) avec levure et levain

Blé- Maïs (50%) levain seulement (sans levure)

Pains briochés 30% Maïs

Cookies arachides et Maïs.



Siege fongs