Panification de céréales locales en milieu rural

mardi 24 février 2015
par  Aminata Diène

Le projet Promotion de la souveraineté alimentaire par la valorisation des céréales locales au Sénégal contribue à la réduction de la dépendance alimentaire creusée par des importations croissantes de blé et à la valorisation des céréales locales.

La FONGS (Action-paysanne) est en partenariat dans ce challenge avec l’Association française SOLIDARITÉ.

Le présent projet bénéficie du soutien de : l’AFD, le fonds de dotation Itancia et la SEED Foundation. Et pour les activités concernant plus particulièrement les femmes bénéficiaires : les mêmes bailleurs + La Fondation RAJA *Danièle Marcovici // Pour les activités concernant plus particulièrement les fours solaires : les mêmes bailleurs + la Foundation for the Third Millenium.

Il s’étend sur une durée de trois ans (février 2015 – janvier 2018). Il intervient dans trois régions du Sénégal : Thiès, Kaolack et Kaffrine et concerne essentiellement trois associations membres de la Fongs. Il s’agit de Jig-Jam (Thiès), de l’Association pour le développement des agriculteurs de la région de Kaolack (ADAK) et de l’Entente des groupements associés de Koungheul (Kaffrine).

Objectifs globaux :

  1. Renforcer la souveraineté alimentaire au Sénégal par la réduction de la dépendance aux importations céréalières (blé principalement) et l’augmentation de la valeur nutritive de l’alimentation en milieu rural
  2. Accroitre les revenus et réduire le chômage en milieu rural

Objectifs spécifiques :

  • Développer la substitution des céréales locales au blé dans la production de pains et produits substituables au pain par les boulangers et femmes « transformatrices » en milieu rural afin d’augmenter leurs revenus et de créer des débouchés pour les producteurs de céréales locales en amont (renforcement de la filière), tout en améliorant la qualité nutritive des pains et pâtisseries consommées localement.

Résultats :

  1. Les boulangers ruraux et les femmes « transformatrices » développent leur activité grâce à leur formation technique en transformation de céréales locales et un équipement plus adapté ;
  2. Renforcement de la filière céréalière : production, transformation primaire, commercialisation ;
  3. Les consommateurs et les décideurs favorisent la consommation de préparations à base de céréales locales en substitution au blé

Bénéficiaires du projet :

Bénéficiaires directs :

  • 180 femmes pauvres du secteur informel rural actives dans la transformation du blé (productrices de beignets principalement) ;
  • 36 artisans boulangers ruraux dont environ 30% actuellement au chômage
  • 150 exploitations familiales productrices de mil et/ou de maïs.
  • 3 membres dynamiques des OP sans emploi : création d’emploi de minotiers-gardiens de stocks.
  • 3 Organisations paysannes membres de la FONGS (ADAK, EGAK et JIJ-JAM)

Bénéficiaires indirects :

  • Les consommateurs de 60 villages ; 150 familles ; 10 000 personnes sont informées et sensibilisées, dont une vingtaine d’organisation de la société civile, 5 ministères, 2 parlements et 3 institutions nationales, la FONGS dont les capacités et compétences techniques sont renforcées.


Siege fongs