HOMMAGE A EL HADJI HAMADY SEGA SY

lundi 6 février 2017
par  Aminata Diène, Malick DJITTE

Hamdy Sy, un fils et un produit de la FONGS

M. Hamady Séga Sy intègre la FONGS en 1988 en qualité de comptable. Hamady Séga Sy était jusqu’à son rappel à Dieu, le responsable administratif et financier de la Fédération des Organisations Non-Gouvernementales du Sénégal (Fongs-Action paysanne). Il a vécu et participé à tous les grands combats de la FONGS.

Hamady pour les intimes, a contribué fortement à la professionnalisation du système comptable de la FONGS au point que celui-ci est devenu aujourd’hui un élément central de la crédibilité de la Fédération auprés des partenaires. Sa rigueur tirée certainement de son statut d’ancien Enfant de troupe, a été parfois incomprise quand certains responsables d’associations parlaient « des ciseaux de Hamady » mais la stabilité financière de la FONGS l’exigeait et primait avant tout pour Hamady.

Hamady aimait innover pour renforcer le statut de la FONGS. Il a informatisé le système comptable de la FONGS, promu la gestion axée sur les résultats (GARE) et suscité l’engagement de la FONGS dans un système de management de la qualité (SMQ) basée sur le référentiel ISO 9001 version 2008 et qui a démarré en 2014. Hamady SY en était le pilote de la réalisation. Le retour que la FONGS lui doit est de réussir la certification de son SMQ.

Les leaders de première génération l’appelait affectueusement « petit Sy », du fait qu’il était le benjamin de la FONGS-Action paysanne. Membre de l’Association des Ressortissants de Boundou (ARB), une association membre de la FONGS-Action paysanne, M. Sy était très engagé dans le mouvement paysan sénégalais. Hamady avait une passion : la comptabilité et un sacerdoce : le mouvement paysan.

Hamady Sy, des qualités humaines et professionnelles reconnues

Hamady était un homme modeste, humble, discret et, d’une subtile distinction, amical, agréable et généreux. Il était pieux, posé et attentionné. Dès qu’il descendait de son véhicule, il posait son sac et faisait le tour des bureaux pour saluer tout le personnel. Lorsqu’on l’apercevait, le sourire qui rayonnait son visage nous laissait croire que tout était rose chez lui. Il était serviable et aimait débattre sur l’actualité. Fier de son identité, il parlait toujours de ses origines « Haalpulaar et Sysybé » du Boundou. Hamady était passionné et captivant quand il parlait du mouvement paysan. Loïc Barbedette témoigne : "Nous avons tous à l’esprit la façon dont, quand il échangeait ainsi, il prenait son temps, levait la main et rejetait la tête en arrière en suivant ses idées. J’entends encore sa voix qui sculptait les mots, je revois ses gestes et l’étincelle de son regard qui se promenait tout en parlant et tout à coup te fixait avec vivacité quand il avait trouvé la bonne expression de la pensée qu’il voulait communiquer. Il situait la question qu’il abordait dans la chaine du temps et de l’histoire de la FONGS dont il était un des dépositaires, et brossait de vastes tableaux dans lesquels il établissait de multiples liens et que l’on avait l’impression de voir se dessiner dans sa tête".

Un homme intelligent, qui savait lire les contextes et leur évolution, mais aussi qui avait une capacité extraordinaire de réflexion stratégique et opérationnelle pour anticiper sur les choses importantes et pour prévenir et limiter les risques éventuels. Chacun aimait consacrer une partie de son temps quelque soit les circonstances pour échanger avec lui sur les questions sociales, culturelles et de développement car il servait d’abreuvoir.

"Ses analyses étaient nourries par une vaste culture du mouvement paysan et une vive intelligence des rapports sociaux ; elles avaient une réelle portée stratégique. Jamais banal, toujours passionné et passionnant, Hamady était aussi un homme discret et modeste, d’une subtile distinction, amical, agréable et généreux, profond." Loïc Barbedette

Une prémonition…

Comme une prémonition, Hamady s’est ouvert à certaines personnes pour rappeler de son ancrage indéfectible " ànd naa ak yéen ci sa ma dund ba dée ; te dox di ànd ak yéen wa FONGS jarna ko, ndax defal nanu téraanga bu ne" (vendredi 20 décembre 2016, rapporté par Masse Gning) ou par parler de sa maladie. "La dernière fois que nous avons ainsi échangé dans la cour de la FONGS, ce n’était pour une fois pas de la FONGS ou du mouvement paysan, ou de la politique qu’il me parlait, mais de l’expérience de sa maladie et de la façon dont elle l’avait profondément transformé, épuré. Il la traversait non seulement avec courage, mais de façon étonnamment positive, comme une épreuve initiatique". "La dernière fois que nous avons échangé dans mon bureau le vendredi 20 décembre 2016, il me parlait et en toute sincérité de sa maladie et de comment celle-ci le rongeait dans le temps et l’affectait physiquement et moralement mais de la façon dont il la vivait avec courage car il s’en remettait toujours au Tout Puissant" (Masse Gning).

Une perte pour tous

Hamady Séga Sy a été le fils de son père entièrement dévoué au développement local et rural. Il a vécu et servi le mouvement paysan avec ferveur et constance. Il part en nous laissant un riche héritage de valeurs et de réalisations. Il laisse une épouse et des enfants éplorés. La FONGS adresse à sa famille et au mouvement paysan, sa sympathie et ses condoléances émues. Que la terre de Thiès lui soit légère !
JPEG - 285.4 ko



Siege fongs